Rédaction professionnelle #07 – Les énumérations

Les énumérations sont fréquentes dans bien des textes, qu’il s’agisse de détailler des caractéristiques, d’indiquer des démarches à effectuer ou de présenter des conditions d’admission à un programme.

Pour le lecteur, ces énumérations représentent généralement des éléments d’information essentiels. Elles doivent donc être présentées aussi clairement que possible.

Mettre en valeur les éléments d’une liste

Par exemple, un exemple : la liste suivante serait plus lisible si elle s’adressait directement au lecteur et si elle mettait en valeur chacun des éléments qu’elle contient.

Ce formulaire doit être utilisé par les particuliers qui achètent une habitation neuve ou une habitation rénovée en grande partie ou qui construisent une habitation neuve ou rénovent en grande partie une habitation existante, ou encore qui acquièrent une part du capital social d’une coopérative d’habitation en vue de l’utilisation d’un logement unique comme lieu de résidence habituel, pour eux-mêmes ou pour un proche, et qui ont droit à un remboursement […].

Longue, complexe et comportant beaucoup d’information, cette suite de conditions d’admissibilité est difficile à saisir. Un lecteur chevronné devra relire au complet et plusieurs fois cette phrase avant d’être bien sûr qu’une de ces conditions s’applique à lui.

Tout lecteur a eu un jour ce regard.

Voici maintenant les mêmes indications placées sous la forme d’une énumération verticale :

Vous devez utiliser ce formulaire si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • vous achetez une habitation neuve ;

  • vous achetez une habitation rénovée en grande partie ;

  • vous construisez une habitation ;

  • vous rénovez en grande partie une habitation ;

  • vous acquérez une part du capital social d’une coopérative d’habitation en vue de l’utilisation d’un logement unique comme lieu de résidence habituel pour vous-même ou pour un proche. Dans ce cas, vous devez d’abord vérifier si vous avez droit à un remboursement […].

Présenter l’énumération

Si les éléments de l’énumération sont des phrases ou des parties de phrase (c’est-à-dire qu’ils comprennent au moins un verbe conjugué), chaque élément doit être suivi d’un point-virgule, comme dans l’exemple ci-dessus. Si les éléments énumérés sont très longs, on peut utiliser un point après chacun d’entre eux. Si ce sont des noms ou des adjectifs, alors chacun sera suivi d’une virgule.

Dans tous les cas, il faut s’assurer de l’uniformité de la présentation. Il faut veiller à ce que tous les éléments d’une énumération soient construits de la même manière. Ainsi, dans le dernier exemple, le sujet vous est repris systématiquement et est suivi d’un verbe. On peut opter pour des phrases verbales ou nominales ; ce qui est essentiel, c’est d’utiliser une même construction syntaxique.

La manière de marquer les éléments peut varier. L’exemple précédent propose des carrés, mais on pourrait tout aussi bien utiliser d’autres signes, par exemple, des lettres ou des chiffres, des étoiles ou des flèches.

Trop souvent mis de côté, les jetons de puissance 4 garantissent pourtant une ambiance colorée.

Une liste plus courte ou moins complexe peut être présentée sous forme linéaire. Il faut alors distinguer clairement les éléments à prendre en considération. Comment faire ? Une technique simple consiste à numéroter les éléments et à les séparer par un point-virgule. Une autre technique consiste à mettre en relief les séparateurs ET ou OU en ayant recours aux caractères gras (et, ou). Ainsi mis en valeur, ces séparateurs permettent au lecteur de visualiser les éléments d’information énumérés tout en minimisant les risques d’erreur.

Présentation linéaire ou verticale ?

La phrase présentée ci-dessous énonce les conditions d’admissibilité à un programme gouvernemental. La forme linéaire, de prime abord, ne nuit pas à la clarté de l’information, grâce au séparateur en gras.

Comme le prévoit l’article 48, vous avez droit à l’indemnité de remplacement du revenu. Cette indemnité ne vous sera plus versée à la première des deux dates suivantes : celle où vous réintégrerez votre emploi ou un emploi équivalent ou celle où vous refuserez de le réintégrer sans raison valable.

Cette formulation a l’avantage de bien s’intégrer dans un texte suivi. Elle facilite la lecture et la compréhension en marquant une séparation forte entre des éléments importants qui s’excluent. De plus, elle permet de placer à des niveaux différents des propositions qui pourraient être confondues. Toutefois, l’emploi des deux pronoms relatifs où et des deux conjonctions ou est source de confusion. Le repérage des dates est difficile. D’une part, il y a celle où la personne réintègre son emploi et qui est la même que celle où la personne accepte un nouvel emploi et, d’autre part, il y a celle où elle refuse de réintégrer son emploi. Le OU en gras limite le risque d’ambiguïté, mais ne l’abolit pas.

En fin de compte, les éléments de l’énumération gagneraient à être reformulés et disposés verticalement, comme ceci :

Comme le prévoit l’article 48, vous avez droit à l’indemnité de remplacement du revenu. Cette indemnité cessera de vous être versée à la
première des deux dates suivantes :
1. celle où vous réintégrerez votre emploi ou intégrerez un emploi équivalent ;
2. celle où vous refuserez, sans raison valable, de réintégrer votre emploi.

***

Que retenir de ce qui précède ?

Dans le cas de longues énumérations, préférer la disposition verticale ;
dans le cas de courtes énumérations, les présenter sous forme linéaire en prenant soin de distinguer les éléments.

En espérant que cela vous aidera, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Source :  Isabelle Clerc, Éric Kavanagh (2006).
De la lettre à la page Web
: savoir communiquer avec le grand public. Université Laval. Groupe Rédiger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *