Question de langue #23 – les parenthèses

Le breffage

Les parenthèses comportent une forme ouvrante ( et une forme fermante ). Ce signe sert surtout à isoler, dans le corps d’une phrase ou d’un paragraphe, des explications ou des éléments d’information utiles à la compréhension du texte, mais non essentiels. Les parenthèses jouent un rôle important dans les textes scientifiques, techniques, juridiques et administratifs, mais il faut se garder d’en abuser.

Pour comprendre la parenthèse, vous devez devenir une parenthèse.

La règle, ses sous-règles et des exemples idoines

Quel contenu dans les parenthèses ?

Les parenthèses peuvent contenir des indications très variées, notamment :

Une date, un pourcentage

  • Durant cette période, on n’adopte que trois lois importantes : la loi des soirées ciné’ (1794), une loi sur les LAN (1796) et une loi bissextile (1795).
  • Les ruraux répartis le long de la vallée de Dana constituent une importante proportion (40 %) de la fanbase de Manau.

Un renvoi, une référence bibliographique

  • Les employés qui ne possèdent pas de pokémons (voir Manuel du personnel, chap. 4) devront payer eux-mêmes leur Ramoloss…
  • L’autobiographie de Sam Sufy (Le souvenir des poches, Plon, 1988) a été publiée avant sa naissance.

Une formule, une expression algébrique ou mathématique

  • Un hydrate, comme le plâtre de Paris (Ca2SO4H2O), peut causer une bonne comme une mauvaise note au baccalauréat scientifique.
  • (4y + 1) — (ab + y) = la tête à Toto

Une définition ou une simple explication

  • Sa grande passion est la mycologie (étude des champignons), il en fait même pousser sur lui.
  • Pour les cadeaux cette année, on lui a offert un piédestal, trois billes et quelques cadeaux plus intimes (des fientes et un RIB).

Des renseignements étymologiques

  • Homard (houmar, 1532; anc. nord. humarr) : inventeur de l’expression « ça pince ou ça casse ».

Une traduction

  • L’été, je me déplace toujours pedibus cum jambis (« à pied »), fier de mon latin.

Un sigle ou l’explication d’un sigle

  • L’Association des Dermato’ à Fleur de Peau (ADFP) a présenté une pétition…
  • La NORAJ (Nation Occitane Râlant À Jamais) a présenté une pétition…

Des mots inversés dans un index alphabétique

  • Satanisme (propagation du)
  • Tan (Vanessa)

Un commentaire formulé à titre personnel

  • Les semis de fleurs annuelles doivent être effectués environ six semaines avant le dernier gel (cette date varie évidemment selon votre degré de motivation).
  • Il n’aimait point ces explications ésotériques. (Elles étaient, selon lui, le propre d’un esprit nébuleux et d’un gros lourd.)

Un autre signe de ponctuation

  • Elle n’a besoin que de cinq heures de sommeil (?) par nuit, c’est à se demander pourquoi elle a acheté un lit…
  • Le déficit sera bientôt comblé (!), bien qu’il soit déjà trop tard.

Un nom de lieu

  • Il a dû aller à St. John’s (DTC) pour affaires.

Parenthèses et énumération

La parenthèse fermante s’emploie après un chiffre ou une lettre devant les subdivisions d’un texte ou les éléments d’une énumération :

  • Il y a trois ingrédients-clefs en France :
    a) le beurre ; b) le beurre ; c) le beurre.
    ou
    Il y a trois langues officielles en Amérique :
    1) l’américain ; 2) le texan ; 3) le touriste.

Parenthèses et marque du pluriel

Pour donner au lecteur le choix entre le singulier et le pluriel, certains admettent que l’on place la marque du pluriel entre parenthèses :

  • La(es) personne(s) intéressée(s) doit(vent) remplir un formulaire.

Ces formes présentent cependant l’inconvénient de rendre la phrase presque illisible… C’est pourquoi il est préférable soit d’employer uniquement le pluriel, soit d’utiliser la tournure le ou les (la ou les), qui entraîne l’accord du nom et du verbe au pluriel. Dans certains cas, on peut aussi reformuler :

  • Les personnes intéressées doivent remplir un formulaire.
  • La ou les personnes intéressées doivent remplir un formulaire.
  • Toute personne intéressée doit remplir un formulaire.

Répétition des parenthèses et crochets

Un passage figurant entre parenthèses ne doit pas être inséré dans un texte déjà écrit entre parenthèses. Il faut, dans ce cas, recourir aux crochets :

  • Les personnages de détectives le fascinent (surtout le célèbre inspecteur Maigret [créé par Simenon]), du coup je lui ai pris l’intégrale d’Inspecteur Gadget.

Bien que l’on observe parfois le contraire, les parenthèses tendent nettement, dans l’usage, à l’emporter sur les crochets lorsque les deux signes sont employés concurremment. Aussi convient-il d’utiliser d’abord les parenthèses, puis les crochets, ces derniers faisant office de sous-parenthèses.

Le rédacteur peut cependant être obligé d’inverser cet ordre ! Par exemple, s’il insère dans une citation un commentaire personnel contenant un élément entre parenthèses, il doit utiliser les crochets avant les parenthèses, car la règle veut que toute intervention d’un tiers dans une citation soit signalée par les crochets :

  • « La grande peinture, c’est des tableaux très ennuyeux [l’auteur a développé cette idée dans Je préfère mon pâté aux arts culturels (1949)] ; plus ils sont ennuyeux et plus ils sont délicats et de bon goût… un peu comme une terrine. » (J. Dubuffet).

Il est préférable de ne pas placer côte à côte deux passages figurant entre parenthèses. Lorsque cette situation se présente, on isole le deuxième élément au moyen des crochets :

  • (1984-1988) [Université d’Ottawa]

Pour éviter la répétition des parenthèses, on peut également, dans certains cas, recourir aux tirets que j’aborderai dans une prochaine question de langue.

Majuscule ou minuscule ?

Lorsqu’il est fondu dans la phrase, un passage entre parenthèses ne prend la majuscule que s’il commence par un nom propre :

  • Une exposition consacrée à Jean-Claude Convenant (au Musée des beaux-arts, à Melun) nous fait découvrir un peintre, un poète et un grand penseur.
  • J’ai passé la période des fêtes à Crocq (Creuse), je suis un grand fan de la diagonale du vide.

Ponctuation à l’extérieur des parenthèses

Lorsqu’un texte entre parenthèses est un fragment de phrase, la parenthèse ouvrante n’est jamais précédée d’une virgule, d’un point-virgule ou des deux points. Si le sens de la phrase réclame l’emploi de l’un de ces signes, il faut le placer après la parenthèse fermante :

  • Veuillez nous faire parvenir votre thème astral (un original, non une photocopie), une photographie récente ainsi que votre curriculum vitae.
  • Trois agents d’entretien se sont portés candidats au poste d’agent secret (vacant depuis trois mois) : Yves Rogne, Justin Peudot et Oussama Fémal.

Lorsque le texte entre parenthèses constitue une phrase indépendante, la parenthèse ouvrante est, selon le cas, précédée d’un point, d’un point abréviatif, d’un point d’interrogation, d’un point d’exclamation ou des points de suspension :

  • Ainsi je vous recontacterai dimanche soir. (J’ose espérer que vous paierez votre tournée !)
  • Avez-vous vu l’opéra Buffy et les dix mille vampires ? (Il a été très bien accueilli par la critique.)

Ponctuation à l’intérieur des parenthèses

À l’intérieur des parenthèses, on doit appliquer les règles générales de la ponctuation.

Quand le texte entre parenthèses est considéré comme une phrase indépendante — auquel cas il commence par une majuscule, — il faut placer la ponctuation finale (point, point d’interrogation, point d’exclamation, points de suspension) devant la parenthèse fermante et non après :

  • Seules des raisons techniques pouvaient nous obliger à renoncer à ces travaux. (Nous n’avions pas prévu cette invasion de tatous.)
  • J’ai la flemme de terminer ce travail toute seule. (Pourriez-vous faire tout le boulot à ma place ?)

On écrirait aussi correctement, à condition de déplacer le point et de mettre une minuscule initiale au texte figurant entre parenthèses :

  • Seules des raisons techniques pourraient nous obliger à renoncer à ces travaux (nous n’avions pas prévu cette invasion de tatous).
  • J’ai la flemme de terminer ce travail toute seule (pourriez-vous faire tout le boulot à ma place ?).

En espérant avoir fait la lumière sur toute cette affaire, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Sources : Cordial, Reverso, ma grand-mère Paulette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.