Question de langue #09 – tout, tous, toute, toutes, touts

La bourde

Suite à un conseil appuyé de Pôle Emploi, Juliette écrit une lettre de recommandation pour devenir bulldozer. C’était sans compter son colocataire, tout aussi chômeur, qui lui aussi prise le poste… Insidieusement, il fait résonner dans tout l’appartement une vile mixtape, à base de morceaux censés la désarçonner voire carrément la faire basculer dans la folie. Il lance également son fidèle toutou pour qu’il aille faire ses besoins à ses pieds. Envers et contre tout, concentrée, Juliette tient bon et met sur papier toute la motivation qu’elle peut trouver à devenir un engin de chantier.

« […] Ce boulot, c’est quand même une toute autre existence… il paraît qu’il faut porter des chenilles ? Ca tombe bien, j’adore les insectes. […] Ma qualité principale est que je suis tout-puissante. […] Merci de considérer ma candidature, vous pouvez me recontacter à tout heure. Par contre, j’attends une réponse pronto, du fait que je reçois des propositions de tout côté. »

Hélas non.

Juliette (reconstitution), sur le point d’avoir une discussion professionnelle et musicale avec son colocataire.

La règle, ses sous-règles et des exemples idoines

Comme souvent, vous survivrez plus facilement à l’oral qu’à l’écrit en compagnie de TOUT et de tous ses amis. Si ceux-ci vous causent tant de soucis, c’est à cause des multiples natures de ce tout petit mot… 

L’adjectif indéfini (grammaire traditionnelle)
aussi appelé le déterminant quantitatif (nouvelle grammaire)

TOUT est un adjectif indéfini lorsqu’il accompagne un nom : il est alors placé à la gauche de celui-ci et prend habituellement le genre et le nombre de ce nom. Vous pouvez quelquefois le remplacer par « n’importe quel », « entier », « chaque » ou « sans exception ».

  • A l’annonce de la pénurie, tout le monde a paniqué.
  • Toute la criminalité de la ville s’est déchaînée.
  • Tous les pâtissiers ont fui, épouvantés, malgré les efforts de la police.
  • Le lendemain, toutes les chouquettes avaient été mangées.

Utilisé sans article, la formule devient littéraire.

  • Toute personne connaît le nombre de cookies lui restant dans ses placards.
Le pronom indéfini

TOUT est un pronom lorsqu’il remplace un groupe du nom. Il exprime alors une totalité, un ensemble d’êtres (personnes ou choses) évoqués précédemment dans la phrase ou non (indéfini on vous dit !). De ce fait, il prend alors le genre et le nombre du groupe de mots qu’il remplace.

  • Sa flatulence a été dévastatrice pour les plantes : toutes ont flétri.
  • Nous tous, nous aurions dû l’empêcher de reprendre de la choucroute.
  • « Ne vous fiez pas à mon air bonhomme car je suis capable de tout. »

Une erreur fréquente provient de la méprise entre le pronom et l’adverbe :

  • Ils sont tousdéfoncés. : pronom = tout le monde est défoncé.
  • Ils sont toutdéfoncés. : adverbe = ils sont totalement défoncés.
L’adverbe (« tout à fait », « entièrement »)

TOUT est un adverbe lorsqu’il accompagne un adjectif, un participe ou un autre adverbe. Il peut être remplacé par un autre adverbe.

Il est invariable devant :

  1. un mot au masculin,
  2. un adjectif au féminin commençant par une voyelle,
  3. un adjectif au féminin commençant par un h muet.

Il s’accorde devant :

  1. un adjectif au féminin débutant par une consonne,
  2. un adjectif au féminin débutant par un h aspiré (pour des raisons d’euphonie, soit l’harmonie des sons combinés).
  • Ca y est, mon doctorat est achevé au bout de quarante-sept années ; mes collègues et moi sommes tout contents.
  • Bien qu’elle ne comprenne toujours pas mon domaine de recherche, ma fiancée est tout émoustillée.
  • Lorsque je regarde la thèse toute blanche des doctorants en première année, je ris.
  • Ils me défient souvent au beer-pong ; mes mèches sont alors toutes hérissées.
Le nom (une totalité, un ensemble)

TOUT peut aussi être un nom masculin ; on le reconnaît alors au déterminant placé à sa gauche.

  • Cet homme a risqué le tout pour le tout, dommage que La Poste soit fermée aujourd’hui.
  • Ces touts ne me semblent pas homogènes, brûlez les timbres.
Les cas particuliers

[TOUT et ses locutions]

  • Les locutions formées avec TOUT ne prennent pas de trait d’union : tout de suite, tout à fait, tout à coup.
  • Certaines locutions restent au singulier : en toute saison, en tout cas, en tout lieu, à toute heure, tout un chacun.
  • D’autres ne se mettent qu’au pluriel : en toutes lettres, de tous côtés, en tous sens, en tous points, à tous égards, à toutes jambes, toutes proportions gardées, de toutes pièces, de toutes sortes, toutes voiles dehors.
  • Enfin, d’autres admettent soit le singulier, soit le pluriel : à tout moment / à tous moments  – de toute part / de toutes parts.

[TOUT EN]

Précédée d’un nom pluriel, la locution TOUT EN reste invariable.

  • Pour me faire pardonner d’avoir brûlé ton RIB, je t’ai acheté des tissus tout en soie et des jupes tout en broderie.

Cependant, lorsque cette locution est précédée d’un nom féminin singulier, l’usage hésite lorsque TOUT exprime la totalité. Laissez exprimer votre sensibilité !

  • Mon dernier cadeau est une jupe tout/toute en soie.
  • Avec toutes ces affaires, tu pourras t’habiller tout/toute en bleu.
  • Cela me changera du rouge et du noir, la ville était tout/toute en flammes.

En revanche, il restera invariable lorsque TOUT exprime l’intensité de l’action.

  • Malgré mes efforts, tu restes tout en larmes, tout en pleurs… ingrate.

[TOUT + AUTRE] : 

TOUT, placé devant l’adjectif AUTRE est un adjectif, donc variable, s’il se rapporte au nom qui suit. Il a le sens de « n’importe quel », « quelconque ». 

  • Toute autre solution n’est pas envisageable : passe-moi le tournevis.
    On remarque que le nom pourrait s’intercaler entre tout et

TOUT est invariable lorsqu’il est adverbe et qu’il modifie l’adjectif AUTRE. Il a alors le sens d’ « entièrement ».

  • La vie en compagnie d’un tournevis est tout autre que celle que j’avais avec mon mari.

Si la locution TOUT AUTRE est précédée de UNE, TOUT reste invariable.

  • C’est une tout autre existence que je mène désormais.

[Tout-puissant] : Si TOUT-PUISSANT s’accord en genre et en nombre avec un nom féminin, TOUT reste invariable devant un nom masculin.

  • Cette meringue est toute-puissante, ces meringues sont toutes-puissantes.
  • Ce donut est tout-puissant, ces donuts sont tout-puissants.

En espérant avoir fait la lumière sur toute cette affaire, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Sources : Orthogram, FrançaisFacile.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *