Question de langue #07 – Accorder « de »

L’hésitation

C’est bientôt le départ en vacances ! Cette année, vous partez avec votre adorable filleule qui pour l’occasion a rédigé une liste des affaires à emporter…

  • kart
  • cymbale (une suffira)
  • carnet de chèque/chèques
  • poster Pierre Niney
  • sels de bain/bains

Le contenu de la liste et la confiance inébranlable du bout de chou vous laissent songeur. En mettant en garde sa génitrice, celle-ci vous répond laconiquement :

« Les deux se disent. »

Hanté par le doute, vous vous demandez si l’on rencontre le même problème en braille.

Frédéric François, maître du suspense et fétichiste prépositionnel.

La règle, ses sous-règles et des exemples idoines

Pour savoir si le nom est au singulier ou au pluriel, pensez à reformuler l’expression de manière à faire apparaître un déterminant qui vous aidera :

  • Pour que mon repas dure moins longtemps, j’ai versé mon bol de céréales dans un bol de soupe.
    >> le premier bol contenait des céréales, le second contient de la soupe (aux céréales)
  • Il aimait les raclettes, je lui ai enfoncé dans son sphincter trois pommes de terre.
    >> des « pommes » qui poussent dans la terre
  • C’est dingue la pile de factures qui s’entassent sur le bébé.
    >> une pile constituée par des factures

Pour les noms non dénombrables (matière, objet normalement singulier, nom abstrait…), l’accord se fera toujours au singulier :

  • Après mon dix-huitième verre de bière, j’ai construit un château de sable avec toutes mes chaussettes.
    >> on dira cependant un « pack de bières », « bières » renvoyant aux bouteilles de bière
  • Une salle de cinéma est un très mauvais endroit pour garer sa voiture de course.
    >> une salle destinée au cinéma, une voiture destinée à la course
  • Je n’ai rien contre les gestes de tendresse, mais reconnais que c’était un cadeau de merde.

On peut avoir le choix entre les deux nombres quand le singulier a la même valeur qu’un pluriel (on l’appelle singulier collectif).

  • de la compote de pommes (= faite avec des pommes) ou de la compote de pomme (= faite avec de la pomme)

Bonus : accorder « à », « en » et « sans »

C’est peu ou prou la même chose (surprise !) pour « a » et « en » :

une assiette à dessert, une valise en carton, une brosse à dents

Pour « sans » (%), le complément du nom s’écrit comme si on l’introduisait par la préposition avec :

Un massacre sans survivants / un massacre avec des survivants [mauvais massacre : 4/20]

 

En espérant avoir fait la lumière sur toute cette affaire, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Post Scriptum : la filleule aurait donc dû écrire carnet de chèques (le carnet contient plusieurs chèques) et sels de bain (les sels sont destinés au bain). Changez de filleule et dénoncez sa mère aux Stups.

Source : Reverso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *