L’Argot-Naute #01 – Salope / Enfoiré / Pignouf / Con / Garce

Chaque jour, que l’on soit dans le métro, la rue ou sur la toile, on entend des obscénités, des insultes. Mais savez-vous vraiment ce que veulent dire ces insultes et d’où elles proviennent ? Voguez à travers mes petites explications, pour devenir un argot-naute émérite !

Salope

Féminin de salaud, « salope » a une signification pourtant quelque peu différente… Apparu au XVIIème siècle, salope était à l’origine la contraction de « sale » et « huppe », la huppe étant une espèce d’oiseau connue pour l’odeur nauséabonde qui s’échappe de son nid. Au départ, si le terme signifiait quelqu’un de sale, le mot a pris une connotation érotique aujourd’hui et peut désigner une nymphomane, une infidèle ou encore une femme très active et très expérimentée sexuellement. Pour briller en société (et vous faire des amies), vous pouvez utiliser la prononciation et l’orthographe de l’époque, à savoir « salouppe ».

Enfoiré

Ce terme injurieux provient du verbe enfoirer qui n’est autre qu’un synonyme du verbe emmerder (foire en ancien français signifie diarrhée). C’est en 1585 que le verbe enfoirer dans le sens de souiller est attesté et seulement au début du XXème siècle que le participe enfoiré apparaît. Pour résumer, traiter quelqu’un(e) d’enfoiré(e), c’est le désigner comme une bonne grosse chiasse… Admettons.

Con

Le mot « con » renvoyait initialement aux organes génitaux externes de la femme, et provient du latin cuniculus, qui signifie lapin. Au XIIème siècle, les hommes auraient visiblement trouvé une certaine ressemblance entre la toison pubienne féminine et le pelage des lapins… Bref.  La femme était plutôt déconsidérée à cette époque, et traiter quelqu’un de « con » revenait à l’associer à quelque chose de vulgaire, de « sale », qui renvoyait au sexe féminin. L’insulte « con » équivaudrait par conséquent à l’équivalent féminin du très classe « tête de bite ». Elle a par extension donné les gros mots « connard « et « connasse ».

Pignouf

Le pignouf, dans son acception la moins péjorative, est un individu mal élevé et sans aucune délicatesse. Plus largement, le pignouf est un balourd doublé d’un casse-pieds, ou bien, ce qui revient sensiblement au même un imbécile attardé doublé d’un ignare maladroit. Sacré pedigree… et figurez-vous qu’à la base, le pignouf n’était autrefois qu’un apprenti cordonnier ! De là à savoir comment on est passé d’apprenti cordonnier à cette nouvelle définition, c’est une autre histoire…

Garce

Avant d’être une insulte, le mot garce était tout simplement la version féminine de « gars ». Ce n’est qu’au XVIIIème siècle que le terme a été transformé pour devenir un synonyme de « salouppe » (ah, ce mot…), soit une fille/femme débauchée, méchante et/ou désagréable… Et c’est bien dommage.

En espérant avoir fait la lumière sur toute cette affaire, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Sources : ma grand-mère Paulette, LexilogosFrance-Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *