La Boîte de ses lieux

« On ne construit un monde imaginaire qu’avec des matériaux pris dans le monde connu. L’imagination, c’est de la mémoire passée à la moulinette et reconstituée en puzzles différents. Un être humain qui n’aurait uniquement été élevé dans du rouge, derrière des vitres rouges, ne pourrait jamais imaginer le bleu. »

– Barjavel

En puzzle comme en amour,
Je commence par les contours.

Cela prend du temps,
Cela prend des moments.
Toi et moi en pièces,
Tout en délicatesse,
Nous assemblant.

Et ton sourire en coin,
Qui tient dans ma main.

Les regards s’habituent
Aux choses si petites
Qu’à nouveau elles existent.

Nos formes longtemps tues
En une ligne et quelques joutes
Si lentement s’ajoutent.

Et la construction devient fresque,
Et la connexion se fait presque,
Quand soudain tu te détaches,
Emportant du dessin le panache.

Plus rien ne tient alors,
Moi le premier.
La boîte désormais dort,
Sous le pommier.

J’ai dû me méprendre
Sur tout,
Comme si toi et moi
Faisions nous.

Airelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *