Expression Express #02 – « à l’envie » et « à l’envi »

L’expression « à l’envi » (sans e final) a le sens de « à qui mieux mieux » et n’a rien à voir avec l’envie ou la jalousie. Notons qu’on peut la retirer sans nuire à la cohérence de la phrase.

  • Pour nous séduire, les publicitaires recourent à l’envià la sexualisation des animaux.
  • À la cour, il était de règle pour tous de flatter à l’envi le vénéré roi.
  • Jamais je n’ai pu résister à l’envie de séquestrer mes deux petites sœurs.

Pour accompagner ce (rapide) constat, je vous laisse avec une citation (espiègle) de Bruno Dewaele, champion du monde d’orthographe :

« L’étymologie souligne – à l’envi ? – ce qui sépare ces deux homonymes, trop souvent confondus. Alors que notre populaire « envie » descend du verbe latin invidere, (« regarder d’un œil malveillant », d’où l’idée de jalousie susdite), le littéraire « envi » est né, lui, d’invitare (« provoquer au jeu »). C’est cette idée de défi qui est à l’origine de l’émulation, de la rivalité constructive que connote la locution. Mieux vaut d’ailleurs, pour cette raison, la réserver à un sujet au pluriel, au contraire de ce que, par provocation, je fis un peu plus haut… »

En espérant avoir fait la lumière sur toute cette affaire, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Source : FondEtForme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.