Design d’Interactions #18 – L’organisation en couches

Régulièrement, je mets en avant certains principes et thématiques en rapport avec le design d’interactions. Il se peut que cette fiche soit amenée à évoluer, au fur et à mesure de mon apprentissage et de l’évolution de ma sensibilité. 

Qu’est-ce que l’organisation en couches en Design d’Interactions (IxD) ?

L’organisation des informations en groupes connectés entre eux permet de gérer leur complexité et de renforcer leurs relations.

Définition

Ce procédé consiste à créer des groupes d’informations liés entre eux, puis à présenter ou à rendre accessibles uniquement certains groupes à un moment donné. Il est essentiellement utilisé pour gérer la complexité, mais il peut également servir à renforcer les relations qui existent au sein des informations. Une organisation en couches peut être bidimensionnelle ou tridimensionnelle.

L’organisation bidimensionnelle

Une organisation en couches bidimensionnelle consiste à séparer les informations en couches de telle sorte qu’une seule couche puisse être visualisée à la fois. Les couches bidimensionnelles peuvent être exposées de façon linéaire ou non linéaire.

  • Les couches linéaires sont utiles pour des informations (comme les histoires) qui présentent un début, un développement et une fin, et elles sont exposées successivement comme les pages d’un livre.
  • Les couches non linéaires sont utiles pour renforcer les relations entre les différentes couches.

Les couches non linéaires peuvent être à leur tour de type hiérarchique, parallèle ou web :

  • Les couches hiérarchiques sont pratiques pour présenter des informations qui contiennent des relations supérieur/subordonné (ex : organigramme d’une entreprise). Elles sont exposées de haut en bas ou de bas en haut en stricte conformité avec la structure hiérarchique.
  • Les couches parallèles conviennent pour des informations qui sont basées sur l’roganisation d’autres informations (dictionnaire de synonymes) et elles sont exposées via une correspondance avec cette organisation.
  • Les couches web sont idéales pour des informations qui contiennent beaucoup de relations de diverses sortes (hypertexte). Elles sont exposées par le biais de liens qui les associent entre elles.

L’organisation en couches bidimensionnelle est pratique pour simplifier la présentation et la navigation. Les couches sont exposées les unes après les autres, comme les pages d’un livre.

L’organisation tridimensionnelle

Une organisation en couches tridimensionnelle consiste à séparer les informations en couches de telle sorte que plusieurs couches puissent être visualisées en même temps. Les couches tridimensionnelles sont exposées dans des plans opaques ou transparents qui se superposent.

  • Les couches opaques sont pratiques pour accéder à des informations complémentaires sur un point particulier sans changer de contexte (ex : fenêtres instantanées des logiciels) ;
  • Les couches transparentes permettent de superposer les informations de plusieurs couches pour illustrer des concepts ou mettre en évidence des relations (ex : cartes météo).
Une organisation en couches tridimensionnelle permet de présenter des informations de plus en plus élaborées et de les mettre en évidence. Les relations et les informations d’une première couche sont complétées par d’autres couches qui surgissent sur la première ou s’y superposent de manière transparente.

Quelles applications en design d’interactions ?

Le designer d’interactions utilisera une organisation en couches bidimensionnelle pour gérer la complexité des informations et guider la navigation. Il choisira :

  • des couches linéaires pour raconter une histoire ou présenter des événements chronologiques,
  • des couches non linéaires pour souligner les relations au sein des informations.

À l’opposé, il utilisera une organisation en couches tridimensionnelle pour développer les informations et illustrer des concepts sans changement de contexte. Il choisira :

  • des couches opaques pour présenter des informations complémentaires,
  • des couches transparentes pour illustrer des concepts ou souligner les relations au sein des informations.

Si vous avez des ouvrages, des articles et des outils en rapport avec cette thématique, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Rémi L.

Bibliographie :
Mok, C. (1996). Designing business: Multiple media, multiple disciplines. Macmillan Publishing Co., Inc..
Lidwell, W., Holden, K., Butler, J., & Butler, J. (2011). Principes universels du design. Eyrolles.
Tufte, E. R. (1991). Envisioning information. Optometry & Vision Science, 68(4), 322-324.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *