Design d’Interactions #15 – La révélation progressive

Régulièrement, je mets en avant certains principes et thématiques en rapport avec le design d’interactions. Il se peut que cette fiche soit amenée à évoluer, au fur et à mesure de mon apprentissage et de l’évolution de ma sensibilité. 

Qu’est-ce que la révélation progressive en Design d’Interactions (IxD) ?

Il s’agit d’une stratégie de gestion des informations complexes qui consiste à ne présenter que les éléments nécessaires ou demandés. 

Présentation et caractéristiques

La technique de révélation progressive suppose une répartition des informations en plusieurs couches qui permet de ne présenter ponctuellement que les couches pertinentes. Elle est utilisée dans tous les domaines où il convient d’éviter une surcharge d’informations : interfaces utilisateurs des programmes informatiques, notices d’utilisation, conception d’espaces physiques…

La révélation progressive permet de concevoir des affichages sobres et de guider les utilisateurs parmi des informations complexes pour qu’ils ne se sentent jamais perdus. Par exemple, les options rarement utilisées d’un logiciel sont souvent masquées dans les boîtes de dialogue, mais peuvent être affichées via un bouton Plus d’options. Ainsi, les utilisateurs qui n’ont pas besoin de ces options ne les voient jamais, mais ils peuvent y accéder facilement si nécessaire.

Où retrouve-t-on cette technique ?

Les outils de formation tirent parti de la technique de révélation progressive. Ils tiennent compte du fait que les informations imposées (quand l’élève n’en a pas besoin et/ou n’est pas prêt à les traiter) sont plus nuisibles qu’utiles, alors que les informations fournies à la demande de l’élève sont bien mieux perçues et traitées. Cela permet d’éliminer beaucoup d’erreurs et donc de réduire la perte de temps et d’énergie impliquée par la récupération des erreurs.

La technique de révélation progressive est largement utilisée par les interfaces utilisateur des logiciels pour masquer la complexité de ces derniers. La boîte de dialogue ci-dessus propose par défaut une fonctionnalité de recherche élémentaire et permet d’accéder à des fonctionnalités plus élaborées via le bouton « Plus d’options ».

La révélation progressive facilite également la perception des informations et activités complexes dans le monde physique. Par exemple, les points d’accès des parcs à thème modernes ne montrent que des segments des fils d’attente (et proposent parfois des divertissements pour entretenir la patience des gens). Les designers de ce parc ont tout prévu pour que personne ne puisse voir une file d’attente dans sa totalité.

Les longues files d’attente sont généralement le lot de nombreux parcs d’attraction, au point que si le visiteur en voyait d’emblée la totalité, il renoncerait probablement à s’y engager… C’est pourquoi les parcs modernes révèlent progressivement la longueur de leurs files, à des points stratégiques censés encourager l’attente. Ils proposent également des écrans vidéo, une signalétique sympathique et quelques coups d’œil motivants sur les gens qui effectuent le parcours.

Quelles applications en design d’interactions ?

Le designer d’interactions mettra en oeuvre cette technique de révélation progressive pour réduire la complexité des informations, notamment par rapport aux utilisateurs néophytes ou occasionnels. Il lui faudra masquer les éléments (options, commandes, etc.) rarement sollicités, tout en prévoyant des moyens simples d’y accéder. Cette technique lui sera aussi utile pour guider l’utilisateur dans un design comprenant des procédures compliquées.

Si vous avez des ouvrages, des articles et des outils en rapport avec cette thématique, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires !

Rémi L.

Bibliographie :
Johnson, J., Roberts, T. L., Verplank, W., Smith, D. C., Irby, C. H., Beard, M., & Mackey, K. (1989). The xerox star: A retrospective. Computer, 22(9), 11-26.
Lidwell, W., Holden, K., Butler, J., & Butler, J. (2011). Principes universels du design. Eyrolles.
Carroll, J. M., & Carrithers, C. (1984). Training wheels in a user interface. Communications of the ACM, 27(8), 800-806.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *