Archives de catégorie : Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E24

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

“C’EST DU LARD OU DU COCHON ? NOPE, C’EST PIGGY BOATS© !”

PIGGY BOATS©, C’EST L’ASSURANCE D’UNE TRAVERSÉE PAS COMME LES AUTRES,
AVEC UN PERSONNEL AUX PETITS OIGNONS…

Aucune description de photo disponible.

DÈS VOTRE ARRIVÉE, BENEDICT CHEDDAR VOUS PRENDRA EN CHARGE. HÔTESSE ENTRE CORUSCANT ET L’ATLANTIDE DEPUIS DE NOMBREUSES ANNÉES, ELLE SAURA SATISFAIRE VOS BESOINS TOUT AU LONG DU VOYAGE.

CE SERA AUSSI L’OCCASION DE PASSER VOTRE BREVET DE PÉTANQUE AVEC STEPHEN EGGS, NOTRE MAÎTRE-NAGEUR SAUVETEUR ET – FAUT-IL LE RAPPELER ? – INVENTEUR DU NÉNUPHAR.

ENFIN, SI SA LIBIDO EST DISPONIBLE, VOUS DÎNEREZ AVEC LE CAPITAINE SOMERSET BACON. UNE RENCONTRE INOUBLIABLE ! ANCIEN COCHON TRUFFIER, IL VOUS AIDERA À TROUVER LA PAIX INTÉRIEURE AINSI QUE DE QUOI PAYER L’ADDITION.

Piggy Boats© est garantie sans grippe porcine et respecte la liberté de culte.
Rames non incluses.


Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E23

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Un monde sans nous, ben mine de rien,
Ça fait quand même sacrément du bien.

À vrai dire nous n’y pensions plus
Déconcentrés, dans le présent complus,
Ah ! La réalité sans valeur autre
Qu’une existence flattée qui se vautre…

Mais aujourd’hui, place à notre ironie !
Au menu : clapiers et… macaronis !
Étrange société qui tient bon
À la seule force de ses rebonds.

Aucune description de photo disponible.

En parallèle, la vie se poursuit,
N’a que faire du feu ni de la suie,
Loin de tous ces concepts et ces enjeux
Chers à l’Homme et son drôle de franc-jeu.

Pauvre urgence, qui a tant attendu,
Quitte à passer… pour un malentendu,
Méfions-nous de ce ton si moqueur
Avant de succomber aux haut-le-coeur.


Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E22

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Depuis qu’elle a une collerette, je trouve que ma chienne se prend la tête. Le moindre recoin semble avoir pris vie, et perturbe ses amples trajectoires. Mais la limière, loin de se débiner, racle, gratte, frotte, s’obstine et se bloque. Sauf que la hargne ne suffit pas toujours face aux obstacles, et il lui faut reculer. Sa croupe rentre alors en action ; elle se lance dans des créneaux chaloupés, à mi-chemin entre l’effeuillage et l’ébriété. L’arrière-train parcourt ainsi de longues distances, appréhendant son environnement d’un tout autre pendant. Mais la vie côté séant connaît aussi la lassitude, et je me doute qu’il lui tarde d’aller de l’avant. Dans le cas contraire, sa vocation est toute trouvée : lampe de chevet et réveil, combinés.

Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E21

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

On réduit souvent la vue d’un paysage à un simple décor, une entièreté qui va de soi. Nous aurions pourtant tort d’oublier toutes les petites mains qui ont participé à sa confection, et notamment les frères Muda.

Albert, Hubert et Wilbert n’ont pas attendu que le monde soit créé pour aimer tricoter. Cependant, lorsqu’on leur a confié la responsabilité de la voûte céleste, ils ont revu leurs priorités. Bien que le monde soit encore jeune, il n’avait pas non plus toute la journée, aussi Albert et Wilbert firent place nette, tandis qu’Hubert se procurait de nombreuses pelottes d’étoile. Le maillage pouvait enfin débuter… Les premières heures de tricot n’eurent pour seule musique que le cliquetis des aiguilles, tant les frères s’appliquaient. Cette voûte allait rester en place un certain temps, on ne pouvait donc se permettre la moindre imperfection. Mais bientôt Albert et Hubert se mirent à chuchoter, rapidement rejoint par Wilbert : la laine venait à manquer ! Dans leur perfectionnisme, les frères avaient en effet consacré un peu trop de matière à certains endroits, laissant un coin d’univers en fâcheuse posture… or, les moutons stellaires ne pourraient être tondus avant le prochain Big Bang ! Imperturbables, les tricoteurs ôtèrent leurs bleus de travail, et créèrent de nouvelles pelotes pour compléter leur ouvrage… jusqu’à un nouveau dépit, alors qu’il étaient à un cheveu de réussir ! Et c’est ce qu’ils firent, hormis Albert qui déjà chauve se rabattit sur sa moustache.

Aucune description de photo disponible.

On remercia chaleureusement les frères Muda, malgré ces quelques imperfections. Nul ne sait ce qu’ils sont devenus depuis, bien que certains politologues leur attribuent la paternité du drapeau européen. Après tout, un patchwork en vaut bien un autre…


Airelle x Zaromatt



Airelle x Zaromatt – S01E20

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

« Mademoiselle madame bonjour, de quoi ça s’agit en cette nuit d’aujourd’hui ?
– Bonsoir monsieur l’ag…
– FFffRRAoHhHhh…

Aucune description de photo disponible.

– Veuillez décaler la bête ci-jointe afin que le dialogue se poursuive, d’avance merci.
– Badi, laisse-moi parler avec le monsieur !
– RaaaArGll !
– Chuuut.
– Dois-je faire intervenir les services vétérinaires pour parer à toute éventualité impromptue ?
– Ce ne sera pas nécessaire, merci.
– De par l’aspect de la créature et ses pupilles dilatées, j’en déduis que vous venez de créer une chimère ?
– Heu oui.
– FriZplf.
– Mais vous constaterez qu’elle se porte bien !
– Hmmm, oui, nous verrons ça en temps et en heures supplémentaires. Quels êtres vous êtes-vous procuré pour procéder à la genèse ?
– Un lion, un dromadaire, une chèvre… et un lapin, pour les pupilles.
– N’y aurait-il pas un peu d’aigle pour les serres à l’avant ?
– MrAm MrAm !
– Monsieur est connaisseur ! Comme je me présente aux municipales, j’avais besoin d’une mascotte pour incarner mon slogan “il faut de tout pour faire un monde”.
– …
– …
– Les choses vont se compliquer pour vous.
– Si je ne me sens pas coupable, je ne suis pas coupable.
– Pili Pili Po
– Oh, Badi, ton premier étron ! Bienvenue dans la vie ! »



Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E19

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

La grand-mère prend son temps, elle arrive progressivement. La canne a beau désarticuler son allure, la mécanique fonctionne encore. Cette marche l’apaise, elle s’oublie dans ce mouvement qui ne pourrait connaître aucune fin. Mais des gens l’aiguillent, jusqu’à ce qu’elle s’arrête, dans un désuet désappointement.

Face à elle, des gens, des quidams, des visages pourtant si prévenants ; il lui semble reconnaître l’une de ses enfants, mais pour le reste… Qu’importe, on ne la laisse pas douter : on l’emmène, l’interpelle, alors qu’elle n’écoute plus et entend à peine. Entre deux bontés ouatées, une assiette lui est proposée, qu’elle dédaigne poliment. Elle ne veut pas jouer les ingrates, alors elle décide de monologuer. Elle évoque un ou deux souvenirs, surprenant sa mémoire ; quelques anecdotes de plus se greffent à l’ensemble. À force, elle reconstitue son être et forme, quelques minutes durant, un archipel.

L’image contient peut-être : dessin


Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E18

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Aucune description de photo disponible.

Jour sans écrit, qui n’eût le temps de rédiger ses mémoires,
Existes-tu encore, dans un quelconque corridor ?
Qui confirmera tes actions, tes dires ?

Pareil à une ancre sans bateau,
Les rives noires, à chaque ressac,
Se troublent un peu plus d’écume.

Tu rejoins sans un mot les autres journées qui, entretemps, embrassent l’oubli. Heureuses comme malheureuses, nulle évocation ne les attend, si ce n’est l’anonyme mélancolie.


Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E17

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

“L’erreur est humaine.”

Perdue dans ses pensées, la baleine Aline bulle. Elle décrit de lents va-et-vient, comme si elle sentait approcher la fin.

Elle suppose – et à raison – que ce n’était qu’une question de temps avant que le plastique ne devienne son contenant. Son corps meurtri évolue à présent dans une eau qui elle aussi pleure son océan. Toutes deux auraient bien besoin de vider leur sac.

Aline toutefois n’a pas peur d’être moins là, car c’est déjà un peu le cas. Alors elle se laisse bercer par le courant que ses nageoires ont initié, pense de moins en moins, jusqu’à ce que c’en soit fini du cétacé.


Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E16

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Bonjour, je m’présente : Agathe, fine feuille de papier dans un monde qui m’chiffonne. Ma mère, fille d’annuaire, mariée depuis 37 ans à un agenda, ne cesse de me présenter de bons partis qui prendraient “soin” de moi… Et qu’est-ce que ça me prend l’en-têêêêête ! Oh, on en a vu défiler du monde : des pochettes plastiques, des cadres… une fois, j’ai carrément éconduit un classeur ! il faut dire que ce malade s’était pointé avec une trouilloteuse pour me courtiser. Mais je vous rassure, j’ai eu mes propres aventures : il y eu quelques trombones – le genre qui collectionnent les conquêtes, donc ça a rapidement été “niet” – ainsi qu’une imprimante décidée à c’que j’me plie à ses quatre volontés… et puis quoi encore ?!

Aucune description de photo disponible.

En fait, vous vous en doutez, j’ai déjà quelqu’un en vue : il s’agit de Manu, le papier alu’. D’accord, il est souvent déchiré, oké il vit dans un micro-onde, mais on est tous les deux au bout du rouleau et ça ça compte ! J’ai tellement hâte qu’il demande officiellement mon coin à mes parents, que je me barre de cette papeterie et que Manu et moi on ait plein de petits posts-its anticonformistes… Rien que d’en parler, j’en ai le bas-de-page qui frémit. Mais je parle, je parle, et j’en oublie mon taf de faire-part. Allez, à plus tard !


Airelle x Zaromatt

Airelle x Zaromatt – S01E15

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Comme chaque matin, Gauthier prend place dans son atelier et s’asseoit après quelques boitements. Quelques-uns de ses oiseaux l’y ont précédé, piaffant inutilement leur impatience : en effet, Gauthier est aussi sourd que les pots qu’il fabrique. Cela a toujours été ainsi, et il a fini par prendre le pli. Bien sûr, ce n’est pas tous les jours facile, mais le vieil homme n’a jamais connu que sa propre mélodie. Alors il prend soin de ses autres sens : il lit souvent, jardine un peu et mange beaucoup. Mais ce que Gauthier préfère par-dessus tout, c’est son métier. Avec la sieste, c’est le seul moment où il s’autorise à fermer les yeux, pour laisser ses mains seules avec l’argile.

Aucune description de photo disponible.

Posée sur la tournette, la matière reconnaît l’homme : cela fait des années qu’ils se modèlent l’un l’autre. Le potier l’hydrate et la caresse, avec ses doux gestes. Il veut lui donner une silhouette, une contenance… Ce vase sera pour sa petite-fille, qui s’inquiète si souvent quand ils se voient ; ainsi pourra-t-elle y déposer ses soucis ou d’autres fleurs.

Les “cui-cui” restent cois, et l’on n’entend que Gauthier dans l’atelier. Il leur fait l’effet d’un colosse… un colosse au pied d’argile.


Airelle x Zaromatt