Archives de catégorie : Questions de langue

Question de langue #26 – « des fois » et « des fois que »

La bourde

Juliette parachève son courriel à Pôle-Emploi. Elle a opté pour un style décontracté mais volontaire  :

« Et surtout, n’hésite pas à me recontacter, des fois que tu aies du boulot pour moi. Sinon j’te casse la bouche à coups de formulaire. Ou de banjos. Des fois j’hésite. »

Hélas non.

Juliette (reconstitution), insensible aux locutions conjonctives et aux complications judiciaires.

Continuer la lecture de Question de langue #26 – « des fois » et « des fois que »

Question de langue #25 – la virgule et « et »

La règle

Normalement, la conjonction de coordination et n’est pas précédée de la virgule lorsqu’elle relie deux termes de valeur équivalente, par exemple deux sujets, deux compléments, deux verbes, etc. :

  • Elles ont acheté des explosifs et des détonateurs.
  • Les pompiers et les stripteaseurs doivent travailler en étroite collaboration.
  • Il mange et régurgite beaucoup.

Et s’emploie également sans virgule lorsqu’il réunit les deux derniers termes d’une énumération :

  • J’ai acheté des pommiers, des pommes et de la choucroute.

Dans de nombreux cas toutefois, il est non seulement permis, mais indiqué de faire précéder la conjonction et de la virgule Voyons ça dans le détail !

Continuer la lecture de Question de langue #25 – la virgule et « et »

Question de langue #24 – « ce qui » et « ce qu’il »

La bourde

Juliette a passé une mauvaise journée : deux vomis et un incendie, elle n’imaginait pas comme ça un rendez-vous chez la pédicure. Croisant son colocataire qui lui demande si elle a passé une bonne journée, elle répond exténuée :

« Ce qui me faut, c’est des vacances. »

Hélas non.

Juliette (reconstitution), rageant contre les dérives de l’oralité et le manque de congés.

Continuer la lecture de Question de langue #24 – « ce qui » et « ce qu’il »

Question de langue #23 – les parenthèses

Le breffage

Les parenthèses comportent une forme ouvrante ( et une forme fermante ). Ce signe sert surtout à isoler, dans le corps d’une phrase ou d’un paragraphe, des explications ou des éléments d’information utiles à la compréhension du texte, mais non essentiels. Les parenthèses jouent un rôle important dans les textes scientifiques, techniques, juridiques et administratifs, mais il faut se garder d’en abuser.

Pour comprendre la parenthèse, vous devez devenir une parenthèse.

Continuer la lecture de Question de langue #23 – les parenthèses

Question de langue #22 – Accorder « vu »

Faites-vous une raison : les vacances attendront.  Fidèle au poste, vous avez repris le travail, non sans avoir récupéré un peu de planteur d’un copain antillais dans une flasque métropolitaine. Votre supérieur, entre deux anecdotes de Noël insipides, vous questionne sur le contenu de celle-ci. Cela se fait sous la forme d’un courriel, forwardé aux n+2 et n+3.  Vous réagissez avec sarcasme :

Cette boisson, vue/vu sa faible teneur en alcool, est réputée pour agir sur la productivité.

Vous ne croyez pas si bien dire : le planteur est vraiment bon et vraiment fort. Vous vous écroulez en mordant à pleines dents quelques touches du clavier.

Ce slogan vous poursuivra toute la sainte journée.

Continuer la lecture de Question de langue #22 – Accorder « vu »

Question de langue #21 – Les accents (3/3) : les accents circonflexe et tréma

De temps en temps, les accents sont de fieffées enflures… Pour fixer leurs différents emplois, j’inaugure donc une série de questions de langue leur étant dédiées ! Je me concentre sur leur usage dans la langue française et non leur histoire, que d’autres sites ont déjà développée de manière satisfaisante. Si besoin est, voici les liens vers les accents grave et aigu.

Aujourd’hui : les accents grave et circonflexe !

L’accent circonflexe

Introduction : le cas circonflexe

L’accent circonflexe ou « chapeau chinois » se place sur les voyelles « â », « ê », « î », « ô », « û » à l’exception du « y ». Si l’accent circonflexe placé sur les lettres a, o et e peut indiquer utilement des distinctions de timbre (mâtin et matin ; côte et cote ; vôtre et votre ; etc.), placé sur i et u il est d’une utilité nettement plus restreinte (voûte et doute par exemple ne se distinguent dans la prononciation que par la première consonne).

Continuer la lecture de Question de langue #21 – Les accents (3/3) : les accents circonflexe et tréma

Question de langue #20 – Les accents (2/3) : l’accent grave

De temps en temps, les accents sont de fieffées enflures… Pour fixer leurs différents emplois, j’inaugure donc une série de questions de langue leur étant dédiées ! Je me concentre sur leur usage dans la langue française et non leur histoire, que d’autres sites ont déjà développée de manière satisfaisante. Si besoin est, voici les liens vers les accents aigu ainsi que circonflexe et tréma.

Aujourd’hui : L’accent grave qui peut s’utiliser sur les voyelles « e », « a » et « u ». Si « é » se prononce avec un son ouvert, la prononciation pour « à » et « ù » ne change pas.

L’accent grave sur le « e »

Règle 1 : on met un accent grave pour les mots se finissant par un « s » lorsque celui-ci n’est pas la marque du pluriel.

  • après, congrès, décès, près, progrès…

Continuer la lecture de Question de langue #20 – Les accents (2/3) : l’accent grave

Question de langue #19 – Les accents (1/3) : l’accent aigu

De temps en temps, les accents sont de fieffées enflures… Pour fixer leurs différents emplois, j’inaugure donc une série de questions de langue leur étant dédiées ! Je me concentre sur leur usage dans la langue française et non leur histoire, que d’autres sites ont déjà développée de manière satisfaisante. Si besoin est, voici les liens vers les accents grave ainsi que circonflexe et tréma.

Aujourd’hui : l’accent aigu, que l’on utilise sur la lettre « e »
et que l’on prononce /e/ ou /ɛ/ suivant les situations.

Dans certains cas on met un accent aigu sur le « e »

Règle 1 : On utilise un accent aigu lorsque la voyelle « e » est la première lettre du mot.

  • étable, élection, étendre

Exceptions : ère, ers (légume cousin de la lentille)…

Continuer la lecture de Question de langue #19 – Les accents (1/3) : l’accent aigu

Question de langue #18 – « on » ou « l’on » ?

La bourde

Juliette choisit de faire appel à un concepteur-rédacteur pour retoucher son CV et ses lettres de motivation. Après lecture du devis, elle réagit :

« Huit cents euro pour trois feuilles A4 et une question de langue ? C’est pas du tout ce qu’on avait conclu !
– C’est vrai, à la base c’était neuf cents mais vous m’êtes sympathique.
– Ce dont l’on va convenir présentement, c’est votre vie sauve et en bonus la rédaction de mes cartes de vœux. »

Hélas non.

Juliette (reconstitution), consciente de ses faiblesses mais aussi de ses forces.

Continuer la lecture de Question de langue #18 – « on » ou « l’on » ?

Question de langue #17 – Majuscules et titres de fonction

L’hésitation

Excédé(e) par votre dernière transaction sur LeBonCoin.fr, vous envoyez un courriel à la personne avec qui vous avez fait affaire.

Bonjour madame / Madame Flagadoskowitz,

Je vous écris à propos du chinchilla que vous m’avez vendu en échange d’une pelle. S’il creuse efficacement, il ne semble pas le faire de manière continue – ce que vous m’aviez pourtant assuré ! – et compromet à terme mon projet de crypte. Si vous ne m’indiquez pas au plus vite une technique pour le mettre au travail, j’en déduirais que vous êtes un escroc et en référerais au ministre / Ministre de l’économie, monsieur / Monsieur Momo Nez.

Pas si cordialement,

Vous avez cependant peur que votre orthographe soit prise au compte par les avocats de la partie adverse en cas de procès. En attendant de calmer cette angoisse, vous lancez un Twister avec votre nouveau rongeur.

Pourtant, chacun sait que les chinchillas sont de bien meilleurs concepteurs-rédacteurs.

Continuer la lecture de Question de langue #17 – Majuscules et titres de fonction