Archives de catégorie : Orthographe

Question de langue #06 – Les mots à consonnes doubles

Avant de traiter cette question de langue (l’une des plus importances sources d’erreurs en français !), je souhaitais revenir sur l’origine du doublement de consonnes. On doit ces fameuses règles aux moines copistes du Moyen-Âge, payés à l’époque au nombre de caractères par manuscrit. Flairant la bonne affaire, ceux-ci ont décidé de doubler de nombreuses consonnes de manière arbitraire, pour le plus grand bonheur des générations futures…

Cette précision apportée, il est temps de mettre les mains dans le cambouis ! 

Le breffage

  • Neuf consonnes sont souvent doublées : c, f, l, m, n, p, r, s et t.
  • Cinq consonnes ne sont jamais doublées : j, q, v, w, x.
  • Trois consonnes sont très rarement doublées : b, d et g.
  • Pour les consonnes hk et z, il y a quelques redoublements correspondant dans la plupart des cas à des mots empruntés.

Continuer la lecture de Question de langue #06 – Les mots à consonnes doubles

Question de langue #04 – Accorder « on »

Le breffage

  • Le pronom « on » indéfini ne désigne personne en particulier, s’il peut-être remplacé par « tout le monde » ;
  • Le pronom « on » personnelremplace un pronom personnel (je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles) ou des personnes bien identifiées.

L’hésitation

À la fin d’une journée fort réjouissante, il peut arriver que vous ayez envie de partager ce moment avec vos proches. Qu’à cela ne tienne, vous tapotez férocement ; tactile, clavier, tout est bon pour plastronner ! Pourtant, dès la première phrase, vous butez :

« On est allé/allés à la plage enterrer le corps. »

Face à une faute d’accord, il faut rester pragmatique.

Excédé(e), vous reformulez sans pour autant retrouver votre sourire iodé de l’après-midi… De retour chez vous, le désespoir et le Gin Tonic aidant, vous donnez une nouvelle chance à la nécrophilie en écoutant un morceau de circonstance. Vos professeurs avaient raison : « on est un con ».

Continuer la lecture de Question de langue #04 – Accorder « on »

Question de langue #02 – Nom collectif, nom de fraction et adverbe de quantité

Le breffage

  • Nom collectif : nom constituant une collection (un groupe, une foule, une multitude, une dizaine, etc.) ;
  • Nom de fraction : terme(s) renvoyant à une fraction (la moitié, le tiers, le quart, une fraction de, une partie de) ;
  • Adverbe de quantité/intensité : terme invariable servant à préciser/modifier le sens d’un verbe, d’un adjectif, d’un autre adverbe ou de toute une proposition (assez, aussi, autant, beaucoup, combien, comment, davantage, encore, environ, fort, guère, mais, moins, pas mal, peu, plus, presque, quasi, quelque, si, tant, tellement, tout, tout à fait, très, trop…)

L’hésitation

Au détour d’un courriel ou d’un fil de commentaires, vous souhaitez prouver votre sens des structures complexes de la langue française. Las ! Être spirituel n’est pas une mince affaire… Coup sur coup, vous hésitez sur des phrases telles que :

  • « Une foultitude de sentiments me traverse/traversent à l’instant. »,
  • « La plupart de tes interventions est/sont fallacieuse/fallacieuses. »,
  • « Trop de conneries tue/tuent la connerie, ferme ta bouche. ».

De guerre lasse, vous pouvez certes vous reposer sur le hasard mais je ne suis pas vraiment d’accord (ohoho) avec cette mesure démissionnaire.

Hélène Ségara, comme toutes les personnes nées le 26 février 1971 à Six-Fours-les-Plages, a misé son entière carrière sur le 50/50

Continuer la lecture de Question de langue #02 – Nom collectif, nom de fraction et adverbe de quantité