Au plaisir

Je ne pense pas du tout que le sexe soit un moyen de communiquer ; paradoxalement, c’est le domaine où chacun vit les choses de la manière la moins partageable qui soit. »

  • Catherine Millet

Au détour d’une nuit, souvent, je fais le lit de ma solitude en m’arrêtant à l’autel. J’y offre mon désir à l’imaginaire, pour un transport éphémère.

Une passion triste.

La fable nous fait une fleur, dont il ne reste plus qu’à ôter les pétales, un à un. Dans les fantasmes, on côtoie tant de silhouettes… D’une idée s’élève soudain un sentiment majestueux, qui s’effondre lorsque le regard s’attarde. Une carte des déserts, aux mille portes, où chaque poignée d’amour est une étreinte sableuse.

Et puis, l’extase. Dans le silence lascif, ne demeure qu’une existence à bout de souffle.

Il ne fait pas bon vivre, après la petite mort.

 Teckhell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.