Airelle x Zaromatt – S01E36

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

“Fait chier.”

La créature magique, surprise par les giboulées, est à l’arrêt. La lourdeur des gouttes affectant son vol, c’est dépité qu’elle et ses ailes rouspètent sous un abri de fortune. Le ruissellement mitraille et crépite le béton jusqu’à l’engloutir – toutes proportions gardées. Nous sommes bien loin de toute forêt. Assise sur un débris, Bénaflette se couvre d’un pissenlit qui poussait dans le coin ; l’ensemble, ma foi, oscille désormais entre le canotier et le chapeau mexicain. Elle grelotte, maudit ses pieds nus et songe à se payer un drone. Si seulement elle avait de quoi… la féérie n’a en effet plus vraiment la cote, et ni ce secteur ni ses acteurs ne s’y étaient préparés. Du coup, c’est chacun pour sa pomme, et Bénaflette goûte l’amertume des rêves laissés sur le bas-côté. Heureusement, certains copains s’en tirent mieux : des dragons qui font dans le transport en commun, des elfes qui bossent dans des parcs naturels… Remarque, c’est toujours mieux que son copain nain qui s’est barré pour aller prouver l’existence de la Terre creuse. Mais le sourire esquissé ne dure pas, car Bénaflette repense aux dires de sa conseillère Pôle Emploi, qui la taxait de “minuscule” et de ”cauchemar pour les assurances”. Elle est fatiguée… fatiguée qu’on lui propose systématiquement de bosser comme escort-girl ou dans les forces spéciales. Qu’on lui refuse désormais de s’approcher des enfants sous peine d’être fichée. Que des cons lui tombent dessus avec des tapettes à mouche et un sourire hilare. Comme une impression de vivre un conte défait, alors qu’elle envisageait autre chose.

Les giboulées cessent peu à peu, et la lumière a tôt fait de percer les nuages grognons. Un arc-en-ciel se déploie, faisant fi de toute l’actualité ici-bas. La fée relève prudemment les yeux, et face au spectacle ricane de ses chicanes. Le temps d’ébrouer ses ailes, la voilà qui s’envole vers un futur fort fort lointain.Les giboulées cessent peu à peu, et la lumière a tôt fait de percer les nuages grognons. Un arc-en-ciel se dé- ploie, faisant de toute l’actualité ici-bas. La fée relève prudemment les yeux, et face au spectacle ricane de ses chicanes. Le temps d’ébrouer ses ailes, la voilà qui s’envole vers un futur fort fort lointain.

Airelle x Zaromatt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.