Airelle x Zaromatt – S01E30

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Ces derniers temps, les articles foisonnent autour du confinement. On nous informe, nous relaie, nous détaille, nous met en garde… Fort bien. Mais l’esprit d’Albert ne saurait se satisfaire des seules informations, alors même que son corps est entravé. Il lui faut davantage : un remède à la monotonie que les écrans n’ont que temporairement soulagé.

À force de retourner sa maison, le bonhomme finit par retomber sur de vieux cartons. À l’intérieur : des bédés, des romans… Il y en a à lui et aux enfants, qui ont bien grandi depuis. Intrigué, Albert sélectionne délicatement l’un des ouvrages ; il parcourt le titre, quelques pages. La lecture l’absorbe, il finit par trouver un petit pouf où s’asseoir. Au-delà de l’intrigue, il se souvient d’anciennes journées… de lui-même confiné, il s’envolait pour d’autres réalités, au nez et à la barbe des vacances scolaires. Il se rappelle les soirs si nombreux où, mimant une princesse ou un dragon, il émerveillait ses fils. Les souvenirs lui reviennent sans nostalgie, au contraire : il éprouve de la reconnaissance pour ces piles bigarrées, aux sensations si vives encore.

Lorsqu’Albert ramène les cartons dans son salon, il sourit. Comme une envie de merci, pour tous ces livres et leurs péripéties. Chacun recelant une seconde histoire, bien cachée, pour peu qu’on prenne la peine d’y repenser…

Airelle x Zaromatt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.