Airelle x Zaromatt – S01E29

L’illustratrice Zaromatt et moi-même menons un petit jeu créatif : simultanément nous nous envoyons un texte et une illustration, et nous donnons quelques jours pour apporter notre propre inspiration au contenu initial. Le tout sans se concerter, pour créer plus librement.

*

Dans le monde Écorce, lorsque princes et princesses entrent dans leur quatorzième année, la tradition veut qu’ils arpentent le vaste monde. Ce voyage, propice aux découvertes et aux rencontres, est aussi l’occasion pour ces jeunes gens de frayer avec l’humilité. En effet, la noblesse du coeur devant précéder celle du rang, ces souverains en devenir n’ont droit qu’à un seul privilège avant de voyager anonymement, et un seul seulement : le choix de leur monture. Comme vous pouvez l’imaginer, on retrouve toute une ménagerie dans les annales royales ; cependant, peu de ces bêtes restèrent autant en tête que celle de la princesse Césylve.

Les jours qui précédèrent son départ furent semblables à ceux de ses prédécesseurs : les animaux affluaient de tout le royaume, cherchant à gagner ses faveurs. Les membres de la famille royale se tenait aux côtés de l’adolescente au cas où celle-ci s’enquerrait de leurs conseils. Mais Césylve savait ce qu’elle voulait, ou plutôt ce qu’elle ne voulait pas : les serviteurs avaient à peine le temps d’annoncer les montures que ces dernières se faisaient congédier ! La princesse avait l’oeil, et identifiait tout de go les potentiels défauts. L’inquiétude et le souci gagnaient ses proches, tandis que les boucs makers spéculaient joyeusement sur l’heureux élu.

Un jour, ou plutôt à la fin d’une journée, tandis que le ciel se perlait de rose, un moine entra dans la salle où trônait la princesse. Il se présenta rapidement, car il y avait peu à dire : il arrivait des montagnes, et souhaitait soumettre sa bête à la belle insoumise. Césylve, intriguée jusque dans ses babouches, dirigea son regard vers celle-ci : il s’agissait d’un yack des montagnes, à la calme puissance. Tout en cornes et en poils, il marqua cependant une certaine déférence quand la reine-mère caressa son front.

Aucune description de photo disponible.

“Votre grâce, j’ai pris soin de ce yack, et nous avons longtemps marché ensemble. Mais mon corps faiblit tandis que le sien a atteint sa pleine force. Kitori est prêt à vous accompagner dans le voyage qui s’en vient.
– La bête semble puissante et docile, mais supportera-t-elle votre propre départ ?
– Parez-vous de ce châle les premiers jours, et vous deviendrez sa prochaine maîtresse.”

Cette promesse sembla résonner chez le yack, qui plongea un peu plus son regard dans le reflet des eaux royales. Césylve resta un temps songeuse, avant d’accéder à la requête du moine. Cette décision, annonciatrice de ce qui allait devenir la geste de Dame Césylve, scella son destin avec Kitori, dont elle allait bientôt découvrir la nature véritable…

Airelle x Zaromatt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.