Rédaction professionnelle #12 – Les abréviations

Une abréviation consiste à retrancher certaines lettres d’un mot pour sauver du temps et/ou de l’espace. Il existe différentes façons d’abréger un mot ou une locution :

  • Par initiale : seule la première lettre du mot est conservée, on la fait suivre d’un point abréviatif. [M. (monsieur), p. (page), s. (siècle)].
  • Par suppression des lettres finales : Ce type d’abréviation coupe mot, généralement devant la voyelle de l’avant-dernière consonne. Il faut faire suivre la dernière lettre par le point abréviatif. [ex. (exemple), tél. (téléphone), app. (appartement)].
  • Par contraction : l’abréviation par contraction supprime la plupart des lettres d’un mot pour garder l’initiale et la lettre finale. Parfois, pour des raisons de clarté, quelques lettres médianes sont conservées ; comme la lettre finale est conservée, le point abréviatif n’est pas requis.

les abréviations spécifiques : acronyme, sigle et symbole

Acronyme

Un acronyme est l’abréviation d’une suite de mots dont on ne garde que les initiales. Il se prononce comme un mot.

  • cégep, Unesco, Unicef, radar, sida

Sigle

Comme l’acronyme, le sigle est composé de l’initiale d’une suite de mot. La différence est que le sigle se prononce alphabétiquement, il faut dire chacune des lettres plutôt que de le prononcer comme un mot.

  • AM, PM, UQTR, FTQ

Symbole

Le symbole est un signe qui, par convention, prend la valeur d’un mot. Ils ne prennent pas de point abréviatif.

  • km, $, %, H, kg

Dans le cas des symboles représentant des unités de mesure ou des unités monétaires, on sépare le chiffre (ou la fraction) du symbole par un espace.

  • J’aimerais te rembourser tes 12 € mais je n’ai que des lingots sur moi.
Non, je ne traiterai pas de l’acrogym.

Apocope

Une apocope se caractérise par l’abréviation du mot complet, en gardant uniquement son ou ses premiers phonèmes ou syllabes (vocaliques ou consonantiques, pour les plus pontilleux). On la retrouve dans trois cas de figure :

  • Apocope intégrée : elle n’est plus perçue comme telle et le terme qui lui a donné naissance est bien moins utilisé (auto, ciné, radio, tarmac, vélo…).
  • Apocope populaire : comme son nom l’indique, elle relève d’un niveau de langue populaire.  On la retrouve par exemple avec accro (accroché), bon app’ (bon appétit), beauf’ (beau-frère), deuche (deux-chevaux), etc.
  • Apocope relative à un nom propre : les noms propres sont souvent apocopés, comme en témoigne les nombreux surnoms que peuvent nous donner nos proches (Fred, Alex, Momo pour les moins chanceux). Les lieux-dits ne sont pas exempts de l’apocope, et même parfois avec une double apocope, comme en témoigne le Troca (le Trocadéro) ou le Vél’d’Hiv (Vélodrome d’Hiver).

L’apocope, donc, permet de construire des acronymes ou des noms lus comme des mots. Elle se distingue de l’abréviation par siglaison car elle prend en compte des syllabes entières : Benelux (Belgique, Nederland, Luxembourg, sans accents), kholkoz (kollektivnoïé khostaïstvo, économie collective), Gestapo (Geheime Stats Polizei, Police secrète d’État).

L’abréviation par apocope peut se combiner à une abréviation par siglaison, telle la construction du terme Armstrad (Allen, Michael, Sugar et trad pour trade, commerce). Elle peut également résulter d’une translittération, comme peuvent en témoigner les survivants du Goulag (Glavnoïe Oupravlénié Laghérieï, administration principale des camps de travail disciplinaires).

Quelques ultimes remarques

L’abréviation des groupes de mots comporte un point après chaque première lettre des mots.

  • S’il vous plaît : V.P.
  • taxe à la valeur ajoutée : V.A.

Attention, les traits d’union doivent subsister dans les abréviations :

  • Jésus-Christ : J.-C.
  • post-scriptum : P.-S.

Concernant les titres de civilité, les abréviations ne s’utilisent que si le mot à abréger est employé à la troisième personne et suivi du nom propre ou de la qualité de ceux qui sont désignés.

  • Mlle Françoise Mardi,
  • le Président Bombadil,
  • Jean-Luc Bigorneau et Sam Cheval
  • Mme Transe
  • Mmes Centre et Questre.

Les nombres ordinaux s’abrègent de la manière suivante :

  • premier, premiers, première, premières: 1er , 1ers , 1re , 1res
  • deuxième, deuxièmes : 2e, 2es et non 2ème

Et au cas où une abréviation vous cause du souci,
voici un dictionnaire adapté à ce péril…

En espérant que cela vous aidera, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Source :  Isabelle Clerc, Éric Kavanagh (2006).
De la lettre à la page Web
: savoir communiquer avec le grand public. Université Laval. Groupe Rédiger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.