Archives mensuelles : mai 2017

Expression Express #03 – « parler français », « parler le français », « parler en français »

Quelquefois, un mot change complètement une expression… Démonstration !

  • « parler en français » concerne une réalisation précise. Le président a parlé en français (il a parlé à un instant t, en français, et n’est pas forcément francophone).
  • « parler français » concerne une réalité.Le professeur parle français (il est francophone).
  • « parler le français » signifie être capable d’utiliser cette langue. Mon correspondant anglais parle le français (il parle aussi bien le français que l’anglais).

Nuance mon amour… ce n’est pas pour rien que notre belle langue est celle de la diplomatie !

En espérant avoir fait la lumière sur toute cette affaire, je vous dis :
à plus tard… au plus tôt !

Rémi L.

Source : ma grand-mère Paulette

Rédaction professionnelle #11 – La féminisation (3/3) – La féminisation des titres de fonction

La féminisation du discours vise à donner une place tangible aux femmes dans l’espace public. Cette féminisation peut se faire de trois manières :

  • L’écriture des deux formes, masculine et féminine, tout au long du texte ;
  • L’emploi de termes génériques et de tournures neutres ;
  • La formation d’un féminin selon les règles de formation du français.

Dans cet article, nous allons développer la troisième manière, à savoir la féminisation des titres de fonction.

Continuer la lecture de Rédaction professionnelle #11 – La féminisation (3/3) – La féminisation des titres de fonction

Question de langue #30 – Le point-virgule dans la langue française

Aujourd’hui, pour la trentième question de langue, on va parler de mon chouchou toute ponctuation confondue, j’ai nommé : le point-virgule !

Le breffage du fabuleux point-virgule

Le point-virgule, qui correspond à une pause de durée moyenne, se place en principe entre des propositions indépendantes mais reliées par une même action et faisant partie d’une même idée (parfois contradictoire). Règle typographique locale oblige, une espace avant et une espace après.

  • Il tombe et se débat ; le nain de jardin se jette sur lui ; la machette pénètre et met un terme aux hostilités.
  • Il est beau, gracieux, diplômé ; il pointera à Pôle-Emploi.

Ceci dit, l’emploi du point-virgule se rapproche souvent de celui d’une simple virgule…

  • Ce n’était pas un flamby ; pourtant je me sentais seul.

Tout est affaire de sensibilité, et ce point est mal-aimé voire menacé ces derniers temps… Certains académiciens expriment d’ailleurs joliment leur opinion à ce sujet.

Voilà pour les fonctions principales du point-virgule. Mais il est polyvalent et a un incroyable qualités, donc passons en revue ces autres potentialités.

Continuer la lecture de Question de langue #30 – Le point-virgule dans la langue française